Bic et la taxe anti-dumping vus par Rizlaine

5 12 2012

Ce diaporama nécessite JavaScript.

BIC est l’un des leaders mondiaux dans plusieurs domaines : la papeterie (stylos..), les rasoirs, les téléphones portables, les briquets. L’entreprise fabrique depuis plus de soixante ans des produits accessibles à tous avec des prix raisonnables dans le monde entier. C’est devenu l’une des marques mondiales reconnue, grâce à la commercialisation de ses produits dans plus de 160 pays et son chiffre d’affaires a explosé en 2011 : 1 824.1 millions d’euros. La fabrication de briquets représente 27% du chiffre d’affaires.
Dans un premier temps, nous découvrirons la taxe anti-dumping puis, dans un second temps, nous verrons les enjeux de la taxe anti-dumping pour BIC.

I) Le dumping

La taxe anti-dumping a été créée par la Commission Européenne. C’est une taxe douanière mise en place lorsque le prix d’un produit vendu dans le pays importateur, est inférieur au prix de ce même produit vendu sur le marché du pays exportateur.
Cette taxe anti-dumping protège BIC de la concurrence chinoise et des autres briquets vendus à bas coûts qui ne respectent pas les normes de sécurité européenne.
Cependant, les fraudes pour essayer de détourner cette taxe ont atteint les 76%, grâce à de fausses déclarations ou même en mentant sur le pays d’origine de leurs briquets.
Par exemple, la Chine contourne la taxe en passant par d’autres pays comme la Malaisie et plus récemment le Vietnam.

Dans la seconde partie nous verrons les arguments de BIC en faveur de cette taxe anti-dumping.

II) Les enjeux de la taxe anti-dumping pour BIC

La décision du renouvellement ou non de la taxe anti-dumping sera donnée le 12 décembre prochain.
En septembre dernier, BIC a porté plainte au près de la Commission Européenne (qui se charge de décider du renouvellement de la taxe) afin de maintenir la taxe anti-dumping.
Cette taxe anti-dumping représente 6.5 centimes par briquets à payer pour entrer dans le territoire. BIC demande à ce que l’Union Européenne ait une décision responsable, et que le renouvellement de cette taxe soit réel.
Le groupe BIC a fourni à la Commission européenne de multiples preuves du désavantage que constitue l’importation de briquets chinois :

  • La part du marché de BIC en Europe n’atteint pas la moitié de ce qu’elle représente en Amérique (60% en Amérique contre 30% en Europe).

Le non renouvellement de cette taxe posera un problème a BIC : ils ont déjà investi plusieurs dizaines de millions d’euros sur les trois années à venir dans l’usine Redon, qui réalise 50% de la production mondiale de briquets.

Sources : 

http://www.industrie.gouv.fr/pratique/conseil/dumping/sp_dump1.htm
http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/antidumping/4048
http://www.leparisien.fr/economie/briquets-chinois-moins-taxes-bic-reduit-ses-projets-a-redon-27-11-2012-2360015.php
http://www.boursier.com/actualites/economie/bic-demande-le-maintien-de-la-taxe-antidumping-sur-les-briquets-chinois-17480.html
http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/finance-marches/actu/0202411716845-bruxelles-desavoue-bic-et-retire-les-taxes-antidumping-sur-les-briquets-chinois-514578.php
http://www.refletsdechine.com/suppression-de-la-taxe-antidumping-sur-les-briquets-la-flamme-de-lhypocrisie.html








%d blogueurs aiment cette page :